Mots-clés

,

Carriera - Nymphe de la suite d Apollon

Très rares sont les femmes artistes qui ont connu le succès de leur vivant, obtenu la reconnaissance du public et de leurs pairs et influencé durablement l’art de leur époque. Rosalba Carriera, née le 7 octobre 1765, il y a 338 ans aujourd’hui, est l’une d’entre elles.

Cette artiste vénitienne commence sa carrière en décorant des tabatières, objets très en vogue en cette fin de XVIIe siècle. Elle se fait ainsi connaître auprès des riches étrangers visitant Venise dans le cadre de leur «Grand Tour», ce long voyage à travers l’Europe effectué par les jeunes gens issus de la noblesse britannique et allemande. Puis, vers 1703, elle se familiarise avec la technique du pastel qui lui permet de faire rapidement le portrait de ses riches clients. Elle manie le pastel avec un tel talent, qu’elle produit bientôt des œuvres d’une grande virtuosité qui remportent un succès grandissant à travers toute l’Europe. Les voyageurs de retour dans leur pays après leur «Grand Tour» rapportent leur portrait au pastel et font ainsi connaître son travail. A partir de 1708, elle se consacre exclusivement au pastel et voyage à travers toute l’Europe à l’invitation de mécènes et d’amateurs d’art. Ainsi en 1720-1721, elle séjourne à Paris où elle est conviée par le banquier et collectionneur Pierre Crozat. Elle y rencontre un vif succès. Toute la haute société parisienne se presse dans son atelier pour obtenir son portrait. Elle reçoit même la commande du portrait du jeune Louis XV, âgé de 10 ans. Sa renommée est telle qu’elle est même une des rares femmes à être admises à l’Académie.

Le pastel ci-dessus, intitulé Jeune fille tenant une couronne de laurier, nymphe de la suite d’Apollon (Louvre) est son morceau de réception à l’Académie. Elle y représente une nymphe habillée d’une robe bleue et d’une écharpe rose, la poitrine découverte montrant d’une main la couronne de laurier qu’elle tient dans l’autre main. Cette jeune nymphe à la grâce vaporeuse est admirable pour la finesse de la touche et la délicatesse des passages et des nuances qui rapprochent l’art de Rosalba Carriera de celui d’un autre artiste vénitien, le Corrège.

Le passage de Rosalba Carriera à Paris aura un impact important sur l’art français du début du XVIIIe siècle. Elle lance la mode du pastel qui sera très prisé par les artistes et les collectionneurs français au XVIIIe siècle. Ainsi le grand pastelliste français Maurice Quentin de la Tour décide de se consacrer uniquement à l’art du pastel après le passage de Rosalba Carriera à Paris. Les couleurs claires, la palette suave de rose et de bleu, les contours vaporeux, l’élégance gracieuse et mondaine, les chairs nacrées et poudrées, l’érotisme des poitrines dénudées… l’art de Rosalba Carriera porte en germe tous les éléments qui feront le succès des peintres français comme Boucher ou Nattier.

Publicités