Mots-clefs

,

L'ombrelle-Goya

Francisco de Goya est mort le 16 avril 1828, il y a 185 ans aujourd’hui.

Après des débuts difficiles, Goya accède à la notoriété à l’âge de 30 ans, grâce à Francisco Bayeu dont il a épousé la sœur en 1773. Bayeu, un des directeurs de la Manufacture Royale de tapisseries de Santa Barbara, l’introduit à la Cour et le charge de composer une suite de cartons (modèles de tapisseries). Les tapisseries correspondantes sont destinées à décorer la salle à manger du prince des Asturies au palais royal du Prado.

L’ombrelle (1777) est l’un de ces « cartons ». Il s’agit en fait d’une huile sur toile aujourd’hui dans les collections du musée du Prado à Madrid.  Sa taille (1,5m*1m) ainsi que la perspective en contre-plongée adoptée par le peintre indiquent que la tapisserie correspondante était sans doute destinée à orner un dessus de fenêtre. Le carton représente une jeune fille assise sur le sol, se reposant sans doute après une longue promenade. Elle est habillée « à la française » et  tient un éventail  dans sa main droite. Un petit chien est allongé sur ses genoux. Un jeune homme debout derrière elle la protège du soleil à l’aide d’une ombrelle. Il pourrait s’agit d’un domestique car il est habillé dans le style « majo », mais aussi d’un jeune soupirant car à cette époque, l’aristocratie espagnole imitait volontiers les vêtements populaires. A l’arrière-plan, il semble qu’une averse se prépare car le ciel semble se couvrir de nuages venant de la gauche et le petit arbre derrière le jeune homme ploie sous le vent qui se lève.

Le thème galant et les couleurs claires de ce tableau l’apparente au style rococo français, notamment au Concert dans un parc de François Boucher ou Près de vous belle Iris de Nicolas Lancret. Cependant, la source d’inspiration la plus souvent citée pour ce tableau est Vertumne et Pomone de Jean Ranc, un tableau néo-classique. Jean Ranc est un peintre français qui a travaillé pour la famille royale espagnole, important ainsi en Espagne le goût néo-classique. Quoiqu’il en soit, le jeune couple dans un parc avec une ombrelle est un thème récurrent dans la peinture galante de la fin du XVIIIe siècle. L’originalité de Goya réside dans le réalisme et la spontanéité avec lesquels il dépeint ses personnages. Dans les scènes galantes de style rococo, les personnages sont de plus petites tailles, leurs attitudes sont plus maniérées et surtout ils ne regardent jamais le spectateur dans les yeux en souriant comme c’est le cas ici. L’influence néo-classique se manifeste dans la construction du tableau. La figure de la jeune femme s’inscrit dans un triangle équilatéral qui donne une grande stabilité à la composition.

Ces cartons obtiennent immédiatement un vif succès auquel Goya doit l’origine de sa carrière et de sa réputation. La demande royale, comme celle de l’aristocratie est si importante que Goya dessine 63 cartons de tapisseries entre 1776 et 1791.

Publicités