Mots-clefs

,

Leda et le cygne-Léonard de Vinci

Buon compleanno Leonardo ! Léonard de Vinci est né le 15 avril 1452, il y a 561 ans aujourd’hui.
Bien qu’il ait été également un très grand scientifique et inventeur, l’immense renommée de Léonard de Vinci est surtout liée à son activité d’artiste. Il n’a pourtant pas été un peintre très prolifique. Seuls une vingtaine de tableaux lui sont aujourd’hui attribués, dont quelques-uns ont disparu et ne sont plus connus que par des dessins préparatoires et ou des copies. Parmi, les œuvres disparues, figure une toile représentant Léda et le cygne.
Léda est un personnage de la mythologie grecque. Elle est l’épouse du roi de Sparte, Tyndare. Pour l’approcher et la séduire, Zeus prit la forme d’un cygne. De leurs amours, Léda conçut deux enfants Hélène et Pollux qui naquirent d’un œuf alors que Clytemnestre et Castor, fils de Tyndare naquirent d’un autre œuf.
La toile a sans doute été acquise, comme la Joconde, par François Ier puisque l’ami et mécène de Nicolas Poussin, Cassiano dal Pozzo, a l’occasion de la voir à Fontainebleau en 1625. Il décrit ainsi le tableau: « Léda debout, presque entièrement nue avec le cygne et deux œufs à ses pieds, de la coquille desquels on voit sortir quatre enfants. Cette œuvre est très achevée, mais son style est un peu sec, en particulier le buste de la jeune femme, et le paysage et la végétation ont été exécutés avec beaucoup de soin ; elle est en mauvais état, car elle est constituée de trois planches en longueur, qui se sont écartées, en faisant s’écailler une partie de la peinture. » Le tableau apparaît pour la dernière fois dans les inventaires de Fontainebleau en 1692.
Comme souvenir de ce tableau, il nous reste plusieurs copies de ce tableau, notamment celle de Cesare da Steto (1505-1515, Salisbury, Wilton House Trust) qui est considérée comme la copie la plus fidèle et, surtout, le magnifique dessin préparatoire de la main de Léonard représentant la tête de Léda, aujourd’hui dans les collections de la reine d’Angleterre. Le grand maitre a représenté Léda, le buste de trois-quarts, la tête légèrement inclinée et le regard tourné vers le bas, dans une attitude assez proche de celle de sainte Anne dans La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne (Louvre). La coiffure très sophistiquée de la jeune femme est décrite avec beaucoup de précision.

Publicités