Étiquettes

,

La magnifique collection de joyaux de la Couronne britannique subjugue les visiteurs de la Tour de Londres. Couronnes, diadèmes, globes, sceptres, épées serties de pierres précieuses, tous plus somptueux les uns que les autres, se succèdent sous leurs yeux. La fascination des spectateurs est si grande que le musée a été contraint de mettre en place une visite sur tapis roulant afin qu’ils ne restent pas médusés contre les vitrines ! Mais qu’en est-il des joyaux de la Couronne de France ? Où sont-ils ? Que sont-ils devenus ?

L’histoire des joyaux de la Couronne de France commence avec le roi François 1er. Ce dernier décide en effet de rendre inaliénable les joyaux portés par les membres de la famille royale française. Désormais, ces derniers n’appartiendront plus aux monarques eux-mêmes, mais à la Nation. Le roi et la reine ne pourront plus disposer à leur guise de leurs bijoux. Ils leur seront « prêtés » le temps de leur règne puis la reine devra les remettre au Trésor royal à la mort de son époux, afin qu’ils soient transmis au nouveau couple royal. Ainsi, pour donner l’exemple, François 1er choisit-il dans sa collection personnelle, un très beau rubis, Le Côte-de-Bretagne, et 7 autres pierres qui vont former le noyau de ce fabuleux trésor qui sera enrichi au fur et à mesure des règnes successifs. C’est néanmoins sous Louis XIV qu’il prend toute son ampleur. Mazarin, à sa mort en 1661, lègue au Roi-Soleil, son filleul, 18 magnifiques diamants, Les Mazarin. Le plus beau d’entre eux est un diamant jaune pâle de 55 carats, baptisé Le Sancy. Louis XIV, fasciné par les diamants, complète ensuite à son tour la collection royale, en achetant notamment Le Diamant Bleu, un très beau diamant de couleur bleue de 69 carats.

Le Régent, Paris, musée du Louvre

Le Régent, Paris, musée du Louvre

Après la mort de Louis XIV, Philippe d’Orléans, nommé régent pendant la minorité de Louis XV, achète « le plus gros diamant du monde », un diamant de 140 carats, baptisé Le Régent en son honneur. Ce dernier rejoint le trésor des joyaux de la Couronne et Louis XV le fait monter sur la couronne qu’il porte le jour de son sacre en 1722.

A gauche, gouache de la Toison d'Or de Louis XV. A droite, reconstitution de la Toison d'or de Louis XV, 2010.

A gauche, gouache de la Toison d’Or de Louis XV. A droite, reconstitution de la Toison d’or de Louis XV, 2010.

Louis XV utilisera également pour Le Diamant bleu, ainsi que Le Côte-de-Bretagne, taillé en forme de dragon à une magnifique pièce de joaillerie, l’insigne de la Toison d’Or.

Les diamants et pierres précieuses étaient sans cesse montés et démontés par les rois successifs pour créer de nouvelles parures. Ils étaient même parfois cousus pour une seule soirée sur les vêtements d’un membre de la famille royale puis décousu et rangés jusqu’à la prochaine occasion. Ainsi si les joyaux de la Couronne ont traversé les siècles, les couronnes et parures sur lesquels ils étaient montés ont été démantelées par les rois successifs et ne nous sont pas parvenues.

Les joyaux de la Couronne seront portés pour la dernière fois par Louis XVI et Marie-Antoinette lors de l’ouverture des États Généraux à Versailles, le 5 mai 1789. Marie-Antoinette fixe alors Le Sancy dans sa chevelure et Louis XVI arbore fièrement l’insigne de la Toison d’Or qui brille sur sa poitrine. C’est la dernière fois que paraissent les Joyaux de la Couronne avant… (à suivre !).

Publicités