Étiquettes

,

Louvre - Cour Lefuel

Le palais du Louvre compte six cours intérieures : trois dans l’Aile Richelieu (les cours Marly, Puget et Khorsabad) et trois dans l’Aile Denon (les cours Lefuel, Visconti et du Sphinx). Toutes ces cours intérieures, à l’exception de la cour Lefuel, ont aujourd’hui été couvertes et servent d’espace d’exposition (ou de réserve pour la cour du Sphinx).

La cour Lefuel a été baptisée ainsi en hommage à Hector Lefuel qui fut l’architecte des grands travaux réalisés par Napoléon III au Louvre. Sous le Second Empire, elle s’appelait encore la Cour des écuries et servait d’accès à la Salle du manège dont je vous parlais la semaine dernière.

Sa décoration rappelle cette fonction originelle. La rampe majestueuse qu’empruntaient les chevaux pour se rendre dans la Salle du manège est en forme de fer à cheval. Sa forme rappelle étrangement celle de l’escalier du château de Fontainebleau où Hector Lefuel travailla de nombreuses années et qui l’a sans doute inspiré. Les bras de cette rampe sont décorés de quatre sculptures animalières en bronze représentant un chien, un sanglier et deux loups, œuvres de Pierre-Louis Rouillard, un sculpteur aujourd’hui un peu oublié.

Cour Lefuel 3

Entre les bras de la rampe est niché la bassin d’une fontaine dans lequel deux des groupes animaliers crachent de l’eau. Il s’agit de l’ancien abreuvoir des chevaux.

Louvre-Cour Lefuel5

Au sommet de la rampe, au-dessus de la porte qui ouvre sur la Salle du Manège, un haut-relief lui aussi de Pierre-Louis Rouillard représente trois chevaux au galop.

Cour lefuel - balcon

Dans les bâtiments situés autour de la cour, étaient rassemblés les écuries pouvant abriter 140 chevaux et 34 voitures, les logements du Grand écuyer, du Maitre de manège et des palefreniers, la sellerie… L’appartement du Grand Ecuyer est aujourd’hui occupé par la direction du musée. Au premier étage de la cour, en face de la Salle du Manège, on peut voir un joli petit balcon qui s’appuie sur deux colonnes, dessinant ainsi une sorte d’auvent au-dessus d’une porte.

Un regret… Cette belle cour n’est pas accessible au public. A peine, peut-on l’admirer depuis les fenêtres du musée… Elle a longtemps été encombrée par des échafaudages ou par les préfabriqués qui abritaient l’équipe chargée de lancer le Louvre-Lens. A quand une belle rénovation et l’installation d’un café dans la cour ?

Advertisements