Étiquettes

, ,

Rutxhiel - Zephyr et Psyche

Je profite d’une petite pause dans mon éphéméride pour vous parler d’une sculpture peu connue du musée du Louvre.

Zéphyr et Psyché est l’œuvre d’un sculpteur aujourd’hui un peu oublié mais qui connut son heure de gloire au début du XIXe siècle, Henri-Joseph Rutxhiel.

Ce groupe en marbre, présenté au Salon de 1814 illustre un épisode du mythe de Psyché. Psyché est la fille d’un roi.  C’est une magnifique jeune fille. Elle est si belle que les habitants du pays se détournent d’Aphrodite et la vénère pour sa beauté. Aphrodite, jalouse de sa rivale ordonne à son fils Éros de rendre Psyché amoureuse du mortel le plus méprisable qui soit. Cependant, alors que le dieu s’apprête à remplir sa mission, il tombe lui-même amoureux de Psyché en se blessant avec l’une de ses propres flèches.

Le père de Psyché, désespéré de voir que sa fille est si belle que tous les hommes l’adorent comme une déesse mais que nul ne la demande en mariage, se rend à Delphes pour consulter la Pythie. Celle-ci lui annonce que Psyché doit être abandonnée sur un rocher au sommet d’une colline, où viendra la chercher son futur époux, un monstrueux serpent volant. Affolé mais résigné, le père de Psyché exécute les ordres divins. Cependant, Zéphyr, le doux vent de l’ouest, libère la jeune femme et l’emmène dans le ciel où il la dépose dans le palais de son amant, Eros.

Rutxhiel a su traduire l’imminence de l’envol de Zéphyr et Psyché par un savant équilibre des masses. Psyché s’abandonne à son destin et se laisse emporter par Zéphyr. Le haut de son corps, son bras droit et sa tête renversés vers l’arrière traduisent cet abandon et le dynamisme de l’envol. Ses pieds ont déjà quitté le sol. Zéphyr, au corps encore juvénile, presque androgyne, prend son élan en poussant fermement sur sa jambe droite. Le souffle du vent qu’il personnifie est magnifiquement évoqué par Ruthxiel à l’aide d’un drapé gonflé en arc de cercle au-dessus de sa tête. Les plis et volutes du drapé sont rendus avec virtuosité. L’épaisseur du marbre est, à certains endroits, si fin qu’il en devient translucide. C’est absolument magnifique ! Allez en juger vous-même en allant admirer le groupe sculpté au Louvre, il est placé le long d’une fenêtre…

Publicités