Étiquettes

, ,

Girodet - Atala au tombeau

François-René de Chateaubriand est né le 4 septembre 1768, il y a 245 ans aujourd’hui.

En 1801, il publie son roman Atala ou les Amours de deux sauvages dans le désert qui se déroule dans l’Amérique du XVIIe siècle et dans lequel il fait une éloge vibrante du christianisme, de l’innocence des peuples primitifs et de l’exotisme.

Girodet s’inspire de ce roman qui connut un succès immense dès sa parution pour peindre son tableau intitulé Atala au tombeau (1808, Louvre). Il y représente l’indien Chactas et le père Aubry qui s’apprêtent à ensevelir le corps de la belle Atala. La scène se déroule dans une grotte au soleil couchant. Atala, écartelée entre son amour pour Chactas et la promesse faite à sa mère de rester vierge, s’est suicidée. Chactas, accablé par la douleur, serre contre lui les genoux de sa bienaimée. Le père Aubry soutient quant à lui le haut du corps de la jeune fille. La composition de l’ensemble reprend une scène classique de l’iconographie chrétienne, la mise au tombeau du Christ. La lumière rasante de la fin de journée éclaire violemment le visage et la robe blanche d’Atala, mettant en valeur sa beauté et sa pureté.

L’élan romantique et le sentiment religieux qui caractérisent le roman de Chateaubriand se retrouvent dans le tableau de Girodet. Le peintre n’a pas représenté un épisode précis du roman de son contemporain mais en a synthétisé plusieurs passages, cherchant davantage à retranscrire l’atmosphère qui s’en dégage.  Chateaubriand apprécia le tableau, tout comme plus tard, un autre auteur romantique, Charles Baudelaire.  Le tableau rencontra un grand succès au salon de 1808 et fut acheté par Louis-François Bertin, un journaliste opposant à l’Empire. Le tableau rencontra l’adhésion de ceux qui, las de l’héroïsme militaire et révolutionnaire et de la rigueur associée au néoclassicisme du peintre officiel de l’Empire, David, demeuraient attachés à un ordre ancien, au sacré, espéraient le retour des Bourbons et trouvèrent un miroir dans l’esthétique de mélancolie et de sentimentalité proposée par Girodet.

Advertisements