Mots-clés

David - Belisaire demandant l aumone

Jacques-Louis David est né le 30 août 1748, il y a 265 ans aujourd’hui.

Son tableau intitulé Bélisaire demandant l’aumône (1781, musée des Beaux-arts de Lille) est considéré comme la première œuvre du néoclassicisme français, ce mouvement pictural de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle dont David va devenir le chef de file.  Le néo-classicisme se caractérise par un retour à l’antique et s’élabore à Rome vers 1760 puis se répand dans toute l’Europe. Il se développe après la redécouverte des sites romains d’Herculanum (1738) et Pompéi (1748). L’historien de l’art Winckelmann exalte alors la « noble simplicité et la calme grandeur » de l’art gréco-romain et  encourage les artistes à imiter ses œuvres. Le succès de cet art s’explique par une volonté sourde et latente de régénérer la société qui ne cesse de croitre à la fin du XVIIIe siècle.  Diderot défend l’idée que l’art doit éduquer et « rendre la vertu attrayante et le vice odieux ». Dès lors, le style néoclassique qui s’oppose à la sensualité et à la frivolité de l’art rococo en mettant en avant l’héroïsme et la morale, s’inscrit dans l’air du temps. Les nouvelles républiques issues des révolutions américaine et française favorisent son développement parce qu’il est associé à la démocratie de la Grèce antique et de la République romaine.

Au premier plan, Bélisaire, vieillard aveugle, demande l’aumône. Entre ses jambes, un jeune garçon tend son casque de général retourné afin de recueillir quelques pièces. Une femme y dépose son obole. Derrière elle, un soldat s’approche en levant les bras au ciel, révolté à l’idée de découvrir son ancien général dans cette misérable situation. David a choisi un sujet tiré de l’histoire antique. Bélisaire est le plus brillant et le plus fidèle général de l’armée de l’empereur byzantin Justinien Ier pendant plus de trente ans. Cependant, ses succès suscitent la jalousie et la méfiance de l’empereur qui l’accuse de conspiration et l’emprisonne. La légende veut que Justinien lui crève les yeux et que Bélisaire termine sa vie dans la mendicité. Bélisaire est le symbole de l’ingratitude des puissants.

Publicités