Mots-clefs

,

Péniches sur le Stour avec l’église de Dedham au loin - Constable

John Constable est né le 11 juin 1776, il y a 237 ans aujourd’hui.

Avec William Turner son exact contemporain (Turner est né le 23 avril 1775), il bouleversa la peinture de paysage au début du XIXe siècle. Formé à la prestigieuse école de la Royal Academy of Art, il choisit de devenir peintre de paysage, genre bien moins considéré à l’époque que la noble peinture d’histoire. De plus, il choisit de représenter la campagne de la « Stour Valley », région du Suffolk dont il est originaire et non pas les paysages italiens classiques comme Claude Le Lorrain ou Nicolas Poussin. Enfin, au lieu de peindre des paysages idylliques et recomposés servant de décor à des scènes bibliques ou mythologiques, il représente le paysage tel qu’il le voit, en portant une grande attention aux ciels et aux variations météorologiques.

Ce bouleversement qui est perçu comme une révolution à l’époque ne nous apparaît aujourd’hui plus clairement lorsque nous regardons un tableau de Constable car notre œil est habitué aux impressionnistes qui poussèrent cette logique encore plus en avant. Pour mieux la saisir, je vous recommande d’admirer la merveilleuse collection d’esquisses peintes à l’huile par Constable aujourd’hui dans les collections du Victoria and Albert Museum. Si Constable ne peignait pas ses œuvres définitives en plein-air comme le feront après lui les impressionnistes, il aimait y peindre de nombreuses esquisses qu’il utilisait ensuite pour composer ses tableaux.

Son amour pour sa terre natale qu’il peignit à tant de reprises que la « Stour Valley » est parfois appelé par les Anglais « le pays de Constable », sa sensibilité aux effets atmosphériques et son audace novatrice y apparaissent beaucoup plus clairement que dans ses tableaux.  Tel est par exemple le cas pour Péniches sur le Stour avec l’église de Dedham au loin (vers 1811). Cette esquisse représente des péniches transportant du grain sur la rivière Stour, une scène familière pour Constable dont le père était un minotier. Ce jour-là, le ciel pluvieux était très bas. Les tons sombres prédominent mais une trouée dans le ciel éclaire la scène. C’est certainement cet élément atmosphérique qui a décidé Constable à croquer la scène. Les contrastes des tons sombres et clairs permettent de conduire l’œil du spectateur d’un coin à l’autre du tableau. Les tâches lumineuses en haut à gauche et en bas à droite créent une dynamique qui anime l’œuvre.

Publicités