Étiquettes

Cercueil en forme de Mercedes-Kane Kwei

Je vous ai avoué ma découverte récente et enthousiaste de l’art africain en vous présentant, il y a quelques semaines le nkisi nkondo en forme de chien du Pavillon des Sessions au Louvre. Je persévère aujourd’hui en vous proposant une nouvelle œuvre originale, naïve et pleine d’humour issue de la création contemporaine africaine : un cercueil en forme de Mercedes créé par Kane Kwei en 1989 et aujourd’hui dans les collections du Wereldmuseum de Rotterdam.

Au Ghana, il existe une coutume ancestrale qui consiste à recouvrir le mort d’une natte et de le porter ainsi à travers son quartier pour qu’il puisse dire adieu à sa famille, ses amis et voisins. Lors de la colonisation, les Anglais imposent aux Ghanéens l’usage du cercueil. Les cercueils traditionnels occidentaux étant très lourds, ces derniers créent des cercueils en bois très légers pour pouvoir perpétuer la tradition du dernier au-revoir du défunt.

Kane Kwei (1920-1992) est charpentier, il fabrique entre autres, des cercueils. Il commence à créer dans les années 1950 quelques cercueils aux formes originales et expressives pour des membres de sa famille : pour la mère d’un de ses oncles qui vendait du poisson sur les marché, il crée un cercueil en forme de poisson ; pour son oncle qui était pêcheur, un cercueil en forme de bateau… Rapidement, les commandes affluent. Ses cercueils qui permettent d’afficher le métier et/ou le statut social du mort rencontrent un très grand succès. Cependant, il faut attendre 1989 pour que l’art des « fantasy coffins » de Kane Kwei accède à la reconnaissance internationale grâce à deux expositions successives : « Magiciens de la Terre » (1989) au centre Georges Pompidou à Paris puis « Africa Explores » (1992) au New Museum of Contemporary Art à New-York.

Advertisements