Étiquettes

,

Laurent le Magnifique - Bronzino

Lorenzo de Medici, dit Laurent le Magnifique est un homme d’Etat florentin mort le 9 avril 1492, il y a 521 ans aujourd’hui.
Son surnom de « Il Magnifico » ne fait pas référence à la beauté de ses traits mais doit être compris comme « le généreux, le prodigue ». En effet, selon l’historiographie traditionnelle, Laurent de Médicis fut un des plus grands mécènes de la Renaissance italienne. Cependant, André Chastel a brillamment démontré dans son livre Art et humanisme à Florence au temps de Laurent de Médicis que ce rôle de mécène avait été largement surévalué.
Le mécénat de Laurent Le Magnifique consistait moins à passer lui-même des commandes aux artistes florentins qu’à encourager les autres princes italiens à recourir à leurs services. Ainsi, il envoie Giuliano da Maiano au roi de Naples, Verrocchio à Venise, Léonard de Vinci à Ludovico Sforza à Milan. En 1481, les plus grands artistes toscans, Botticelli, Domenico Ghirlandaio, Signorelli sont appelés à Rome par le pape Site IV pour décorer la chapelle Sixtine. Il incita également son cousin Lorenzo di Pierfrancesco à commander à Botticelli Le Printemps et La Naissance de Vénus. Ce sont ses associés, les Tornabuoni et les Sassetti, qui payèrent à Ghirlandaio les cycles de fresques de Santa Trinità et Santa Maria Novella.
Parmi ses commandes propres, on note des acquisitions de manuscrit pour sa très belle bibliothèque ; sa collection de petits objets précieux (amphores, urnes, coupes, camées, bijoux et statuettes antiques) ; la décoration du Palais de la Seigneurie, les tombeaux de Pierre et de Jean de Médicis à San Lorenzo ; un David et un buste de Julien par Verocchio ; une Adoration des Mages de Botticelli ; la villa de Poggio a Caiano ; la sacristie de Santo Spirito et le couvent de San Gallo (Giuliano da San Gallo).
Le mécénat de Laurent Le Magnifique n’a ni la cohérence ni l’ampleur de ceux d’un Jules II et d’un Louis XIV.
Son portrait ci-dessus (vers 1560, Florence, Palais Medici-Riccardi) a été peint par Bronzino près de 60 ans après sa mort.

Publicités