Étiquettes

,

Capture d’écran 2013-03-26 à 21.20.58

Albert Marquet est un peintre français né le 27 mars 1875, il y a 138 ans aujourd’hui.
Il est sans conteste le plus sage des fauves et ne doit peut-être qu’à son amitié avec Matisse et Manguin, ses condisciples dans l’atelier de Gustave Moreau, d’avoir été partie prenante dans ce mouvement pictural. S’il participa au fameux Salon d’automne de 1905, il n’utilisa les couleurs pures qu’avec modération et pendant une durée très courtes.
Ses oeuvres sont souvent très facilement identifiables car son style n’évoluera que très peu pendant près d’un demi-siècle. Son œuvre est presque totalement consacrée au paysage, souvent des bords de mer ou de fleuve.
Le style de Marquet se caractérise par une extrême simplicité, à la fois des teintes (le plus souvent réduites aux blancs, aux gris et au vert émeraude) et des plans. Il affectionne particulièrement les points de vue en surplomb qui confèrent à ses tableaux des vues panoramiques. Ses paysages sont éclairés par une lumière opalisée, les ciels sont gris. Ici, l’atmosphère est réchauffée par de nombreuses touches de rose. Les accessoires et les figurants qui ponctuent la scène – promeneurs, bateaux, voitures à cheval – sont hâtivement traités, d’un pinceau lâche, héritier de la technique impressionniste.
Cette écriture ample, elliptique et ce langage dépouillé fera dire de lui à Matisse : « Lorsque je vois Hokusai, je pense à notre Marquet et vice-versa, je n’entends pas imitation d’Hokusai, mais similitude ».

Le tableau-ci dessus est intitulé Les Quais de Paris à Rouen. Il a été peint par Marquet en 1912 et figure aujourd’hui dans les collections du musée national d’art moderne (Centre Pompidou).

Advertisements