Étiquettes

Capture d’écran 2013-03-16 à 19.43.09

Le 18 mars 1990, il y a 23 ans aujourd’hui, Le Concert de Vermeer est volé au musée Isabella Gardner à Boston, avec 12 autres oeuvres d’art (des Rembrandt, des Degas, un Manet…). Le butin emporté par les voleurs est estimé à 500 millions de dollars, dont 200 millions pour le Vermeer à lui seul. C’est le plus gros casse de l’histoire en matière de vol d’oeuvres d’art. Aucune des oeuvres volées n’a été retrouvée à ce jour, malgré une mobilisation sans précédent du FBI et de détectives privés depuis plus de 20 an et une récompense de 5 millions de dollars, promise à quiconque permettrait l’arrestation des coupables. Pour les visiteurs du musée comme pour le personnel, le traumatisme lié à ce vol reste aujourd’hui encore très palpable car les cadres arrachés aux oeuvres volées et abandonnés sur place par les malfaiteurs ont été raccrochés aux murs… vides ! Isabella Gardner a en effet laissé des instructions très claires dans son testament qui interdisent la moindre modification dans la présentation des collections. Le tableau de Vermeer représente trois musiciens : une jeune femme jouant du virginal (un clavecin), un homme de dos jouant du luth, une femme debout, chantant. Au premier plan apparaissent un tapis d’Orient posé sur une table, un violon et une contrebasse posée sur le sol. Deux tableaux sont accrochés au mur derrière les musiciens, celui de gauche représente un paysage et celui de droite est une toile de Dirk van Barburen, L’entremettteuse, qui aurait appartenu à la belle-mère de Vermeer.

Advertisements