Mots-clés

, ,

Titien - Portrait de Ranuccio Farnese

Titien est mort le 27 août 1576, il y a 437 ans aujourd’hui.

Ce portrait de Ranuccio Farnèse (Washington National Gallery, 1542) lui a été commandé par Andrea Corner, l’évêque de Brescia, pour être offert à la mère du jeune garçon. Il fut peint à l’occasion de la venue à Venise de Ranuccio Farnèse, en 1542 alors que ce dernier, âgé d’à peine 12 ans, venait d’être nommé prieur de San Giovanni dei Forlani, le prieuré de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Ranuccio, petit-fils du pape Paul III, frère du cardinal Alexandre Farnèse est alors le plus jeune membre de la riche et puissante famille des Farnèse.

Lorsqu’il peint ce portrait, Titien est quant lui, âgé de 52 ans. Il est un portraitiste célèbre que toutes les cours d’Europe se disputent. Cette réputation méritée s’explique par le fait que Titien a largement renouvelé l’art du portrait. Délaissant le portrait en buste au profit du portrait à mi-corps, il cherche à caractériser ses modèles non plus seulement par les traits mais également en saisissant avec justesse leur expression et leur regard. Il supprime tous les détails superflus, remplace les fonds ouverts sur des paysages chers à ses ainés par des fonds sombres, revêt ses modèles de vêtements noirs afin de concentrer toute l’attention sur les visages qui semblent surgir de l’ombre.

Ce sont toutes ces techniques qu’il applique ici et qui lui permettent de réussir un formidable portrait de ce jeune garçon encore enfant, à qui l’on confie déjà des responsabilités d’adultes. Ranuccio Farnèse porte un manteau noir qui semble bien trop large et trop lourd pour ses épaules enfantines. Ce manteau frappé aux armes de l’Ordre de Malte rappelle la charge de prieur qu’il vient de recevoir. L’épée qu’il tient dans la main droite et son magnifique habit de soie rouge soulignent son rang et la puissance de sa famille. Ses traits enfantins et sa moue boudeuse contrastent avec son port altier et son regard déterminé.

Ce magnifique portrait psychologique ouvrit à Titien les portes de la puissante famille Farnèse. Un an plus tard, le peintre fut sollicité par les Farnèse pour peindre le portrait du pape Paul III (1543, Naples, Museo di Capodimonte) puis une Danaé (1544, Naples, Museo Capodimonte).

About these ads